Bonjour,
j'ai mon frére de 21ans etudiant qui a fait un bouffé délirante et je suis inquiette pour son etat parce que sa fait un mois et il a passer d'un etat confusionel avec onirisme a un bouffée et il devenu plus agressif en plus il est fumeur et maintenat il fume d'une façon excesif son psy il lui a donnée un traitement et nous a dit que sa va prendre de temps pour guerire je voulais saoir si il y a qq a fait cette boufée peut maider comment on peut se comporter avec lui et les aider a sensortir de cette état

Réponse:

  1. bonjour,
    peut être que mon expérience vous rassurera.j'ai moi-même eu une bouffée délirante aigue vers mes 27 ans. cela peut arriver chez les sujets jeunes entre 18 et 30 ans. c'est accident psychiatrique, pas une maladie mentale. ca se soigne très bien. mais il faut environs 6 mois de traitements aux neuroleptiques. il peut y avoir une periode dépressive à cause du traitement médical. généralement ca n'arrive qu'une fois. il n'y a pas de rechute dans la plupart des cas. il faut bien sur éviter de consommer des drogues qui peuvent agraver le problème: cannabis, extasy et autres substances. la consommation d'alcool pendant le traitement est pas conseillée non plus. il est impératif de suivre le traitement jusqu'au bout. enfin, pour votre frère, il faut que vous sachiez que cette expérience est très pénible, voire traumatisante. la meilleure attitude à avoir envers lui est de l'écouter sans laisser paraitre votre inquiétude même s'il délire et que ce la n'a aucun sens. on a souvent une réaction de défense devant le délire de quelqu'un parce que cela fait peur. l'agressivité de votre frère est une manière d'exprimer son angoisse et son mal être face à ce qui lui arrive. Avec le traitement, cela va passer. comptez environ 3 semaines pour retrouver un état "normal". En définitive, ne vous inquietez pas pour la santé mentale de votre frère. les choses vont rentrer dans l'ordre.
    Cette réponse vous a-t-elle aidé ?  

    1. auteur

    2. auteur

      On trouve de tous sur les forums mais je tiens à vous remercier pour votre message.
      Bonne route à vous

    3. auteur

      bojour je suis un maman inquite ma fille est en hp depuis 1mois et demi a cause d un delire mystique aigue pour toi combien de temps est tu rester en hp car pour le moment je n ai pas trop de reponse a mes questions je te remercie

    4. auteur

      merci bcp cela me rassure!mon fils en est à sa deuxiéme semaine d'hospit en psy pour bouffées délirantes aigues! et pour le moment tout n'est pas "rentré dans l'ordre"....il reste encore des délirs mais il n'est plus en isolement (5 jours) il veut absolument sortir dit qu'il n'est pas malade fume bcp et aprés 3 jours plus calme le revoilà qui s'excite car il n'en peut plus d'être enfermé!!!!c'est très dur pour la famille mais votre témoignage me rassure un peu! nous revoyons le psy mardi!!!nous vivons au jour le jour et l'avenir nous fait très peur....

    5. auteur

      Bonjour,
      Je ne sais pas si quelqu'un visite encore ce forum mais je pose quand même ma question.
      j'ai un proche qui a fait une bouffée délirante il y a 3 ans, les thèmes étaient plutôt de l'ordre du mystique, de la justice, etc. il a été soigné pendant deux ans avec solian, puis alors qu'ils essayaient de le sevrer, rechute, et mêmes thèmes. il va prochainement arrêter son traitement, il va mieux c'est vrai mais il a gardé ses convictions acquises lors de ces épisodes (mission divine, etc...). Est ce normal ou pas ? je veux dire il n'en parle pas souvent mais il en est toujours convaincu. aidez moi svp si vous pouvez

    6. auteur

      Coucou Lee-Lou,
      J'ai moi même fait une bouffée délirante il y a 3 ans, j'ai été sous Zyprexa mais je n'ai gardé aucun lien avec mes "délires" d'hier (je n'avais cependant aucun délire d'ordre mystique mais plutôt des problèmes avec ma conscience et la mafia). Je ne suis pas psychiatre, mais hélas je pense que le proche dont tu parles est encore malade. Il faut qu'il continue son traitement quoiqu'il arrive et qu'il aille régulièrement chez son psychiatre. Sans quoi il deviendra "schizophrène" comme me l'avait dit mes psychiatres de la clinique où j'ai séjourné. Entend-il des voix ? (C'est la question que l'on m'a posé ;) ) .

    7. auteur

      bonsoir Davina, je n'avais pas vu ta réponse, merci.
      il a entendu des voix il y a 4 ans mais pas récemment, il a juste une idée fixe issue de sa bouffée délirante qu'il conserve. mais je ne comprends pas pourquoi il deviendrait schyzofrène. Je voudrais avoir l'avis d'un spécialiste mais je ne sais pas où me tourner, car je ne peux pas prendre rdv pour moi quand même ??

    8. auteur

      Bonsoir,
      La schizophrénie est plutôt une éventualité. Enfin pour moi il m'a clairement été dit que si je ne prenais pas mes médicaments comme il le fallait c'est ce qui m'attendrait. On l'a dit également à ma mère... Après je ne suis pas psychiatre mais ... Vous n'avez pas de médecin psychiatre près de chez vous ? Aucun psychiatre (normalement) ne refuserait un entretien même si vous-même n'êtes pas malade, ça serait à titre "préventif".

  2. lolo3132

    J'ai eu un délire ,il ya 2 ans depuis je prends du risperdal 4 mg au début puis on m'a diminué progressivement jusqu'à arriver à 1mg ,mais mon plus grand souhait est de l'arrêter un jour( sous avis médical bien sur mais les psychiatres me disent il faut attendre au moins 3 ans de traitement,j'attendrais bien sur) car il m'entraine des problèmes de concentration ,surtout je n'arrive pas à me remémorer les événements ,çà m'handicape dans ma vie de tout les jours. Je voudrais avoir des conseils de personne qui ont pu l'arrêter sans rechute pour être rassurée.

    1. auteur

    2. lolo3132

      Bonjour mélodie,
      Comme je l'ai expliqué plus haut , j'étais qu chomage isolé agressif et un peu délirant car la seule occupation que j'avais étais la religion (catholique), du cout , jétais un peu "mystique".Bref j'ai arreté du jour au lendemain car ma mère m'a demandé d'aller voir un psychiatre.Il m'a dit que j'ai fait une boufée délirante (pas d'hallucination) et j'ai de le Rispèridone 1mg (au début 2mg).J'ai rarement pris ce médicament car je pense que j'étais pas bien du fait de mon isolement social, je vis chez mon père depuis et avoir quelqu'un à qui parlé est très important, il m'est arrivé de prendre le comprimé mais je n'ai aucune dépendance.J'ai regardé sur internet et il dise qu'il est actif pendant 3 heures (www.biam2.org).
      L'important pour moi est de ne pas "psychoter" c'est à dire que j'évite de stresser ,angoisser etc.

    3. auteur

      Bonsoir,
      Mon ami est actuellement hospitalisé dans un hopital psychiatrique, le diagnostic n'est toujours pas tombé au bout de 10 jours d'hospitalisation, il est actuellement en chambre d'isolement. A vous lire, j'ai vraiment l'impression que ça s'apparente à une bouffée délirante... J'aurais besoin d'en savoir un petit peu plus sur vos expériences, comment cela s'est il traduit exactement??
      Lui à été hospitalisé suite à un sentiment de persécution, il avait l'impression qu'on voulait le tuer, il me prend pour une sorcière, dit qu'il voit des fantômes, ce n'est plus du tou la même personne, lui qui était si doux est devenu très agressif et violent, n'a plus le gout à rien même pas à se laver. Il a un regard ébété ou fixe les gens; se fout de tout... il est vraiment dans un autre monde. J'ai vraiment besoin de réponses!
      Merci d'avance

    4. auteur

      Bonsoir Estelle,
      je dirais que d'après ce que tu racontes il fait bien une bouffée délirante.
      Moi par exemple je pensais qu'on (la mafia japonaise) voulait me kidnapper et je croyais que les yakusa se servaient de mes affaires à des fins... Et je ne saurais dire pourquoi...
      Je suis moi aussi devenue aggressive durant cette période.
      Normalement la bouffée délirante ne dure que quelques jours voir quelques semaines mais elle disparait toute seule. Cependant il faut la traiter (médicaments et suivi par un psychiatre) parce que sinon, d'après ce qu'on m'a dit, la bouffée qui pourrait se répéter s'apparentrait à la schizophrénie.
      Ton ami entend-il des voix ?
      sur ce bonsoir

    5. auteur

      Bonjour et merci de votre réponse.
      A priori non, il n'entend pas de voix, en tous cas, il n'en a pas parlé, il a beaucoup d'hallucinations visuelles notamment par rapport aux objets... en fait, le problème c'est qu'il ne parle quasiment pas, c'est pourquoi les medecins ne donnent pas de diagnostic.

    6. auteur

      Re !
      Je pense qu'il est difficile de parler de ce qu'il voit et de ce qu'il ressent parce que, dans un premier temps et parce qu'il est en plein dans cette phase, il ne sait pas qu'il est "malade" donc il ne peut pas en parler, il faut juste qu'il reprenne ses esprits dirons nous.
      Et dans un second temps, il n'est pas dit qu'il se souvienne de ce qu'il aura vu, vécu, entendu... Par ailleurs, il est dit qu'une personne ayant fait une bouffée délirante ne se souvient pas toujours de ce qu'elle a pensé, ni fait, ni vu...
      Espérons par curiosité qu'il se souviendra de tout ceci...
      Et puis, je parle par expérience par exemple moi qui était très bavarde à l'époque je me suis retrouvée fermée comme une huitre, à ne pas savoir quoi répondre aux gens... Et aujourd'hui, j'ai du mal (voir pas du tout) à m'investir dans une conversation...
      Je n'ai d'idées sur rien... Bref j'ai changé radicalement du jour au lendemain... Alors peut-être que pour ton copain c'est pareil, n'espère pas un rétablissement de sa personnalité du jour au lendemain. Cela prendra du temps...
      Sur ce bonne soirée

    7. auteur

      bonjour mélodie moi aussi j'ai pris du risperdal d 'abord sous forme de comprimer, puis sous injection toute les quinzaine. Ceci a commence en juin 2008 et j'ai décider d'arête " en écoutant mon instant" mi décembre 2009 et depuis je retrouve une vie normal, même je travail . Si j'ai un conseil a te donné écoute ton instant et non ton psychanalyste il sont bon que pour donner des médicaments . je t' assure fais confiance a ton instant !! voici mon adresse msn si tu veux en parler plusse en profondeur: [email protected]

    8. auteur

      bonjour bitou tu peux me dire ct quoi le genre de délire que t as eu parce que moi aussi j'ai fait une bouffé délirante et tout le monde me dit que c dans ma tête mais moi je crois que ce que j'ai vécu ct vrai et mon psychiatre je continu de le voir parce que tu le sait ces putain de médicament c comme des drogue et on ne peux les arrêter d un coup car on en devient accroc et puis même parfois j essaye de les arrêter mais de suite je sens que je rechute
      comme si on ne voulait pas que je les arrête en tout les cas surtout pas mon psychiatre ça n arrangerait pas ses affaire
      le problème c que j'ai fait plusieurs bouffé délirante et certaine 2 au moins d un moi
      j avais réussi a arrêter les medoc pendant une certaine période et tout aller bien plus au moins hormis les gène causé par le sevrage et quelque truc bizarre

    9. auteur

      bonjour. En 2004, j'ai eut une bouffée délirante. Je suis entrée en HP, pour 2 mois. J'étais sous lepticure et d'autres médicaments. Ma fille avait un an et 9 mois et comme je n'arrivais pas à la garder à cause des médicaments qui me fatiguer, j'ai décidé de tout arréter mon traitement du jour au lendemain sans avis médical. Au début c'était très dur,( crise de larmes, sommeil très légé...) mais avec le soutient de mon mari et de mes amis j'ai put m'en sortir. D'ailleurs ils disent que je suis une miraculée. Arréter les médocs c'est faisable mais beaucoup de soutient et de volontée

  3. bonjour, je suis désoler je viende refaire une bouffé délirente .je suis pas en fourme pour des conseil mais je peut juste dire quil faut faire confiense a sont destint bisous noelle

  4. je vous remerci infinement bien sur ca va me rassurer beaucoup.
    desolé si je vous derange par mes questions je voulais juste savoir est ce que c normale qu'il lui arrive des fois ou il s'eclate de rire sans aucun raison?
    et ce quoi le traitement que vs a pris durant ton bouffée.
    merci d'avance

    1. auteur

      bonjour, vous questions ne me dérangent pas du tout. Pour le traitement il ya plusieurs médicaments. les neuroleptiques sont fait pour empécher le délirer et aider le cerveau à retrouver un état normal. Il y en a plusieurs, ca dépend des cas. les plus connus sont le tertian le nozinan, l'Haldol. ces médicament sont assez pénible a supporter. les effets secondaires sont pas confortable du tout. Alors avec on donne souvent un antidote polur réduire les effets négatifs. ( syndrome d'impatience musculaire: on n'arrive pas à rester ni assis ni couché ni debout!). Si c'est nécessaire, le medecin donne aussi un correcteur d'humeur, pour stabiliser les humeurs ( tout joyeux et d'un coup tout triste). maintenant, il faut savoir vraiment si c'est une bouffée délirante aigue ou autre chose... par exemple un début de psychose? car les bouffée délirante aigues nedurent qu'entre une et trois semaines et ca s'arrête dès qu'on prend le traitement. ET si c'est bien une bouffée délirante, votre frère, devrait assez vite se rendre compte qu'il a déliré. Voilà tout ce que je peux vous dire d'après mon expérience qui date d'il y a une quinzaine d'années... Si vous voulez en savoir plus demandez conseil au psychiatre qui suit votre frère. il vous expliquera bien mieux que moi et sans erreur. bonne journée

    2. auteur

      tu dis que tu as fait une bouffée délirante ,il ya une quinzaine d'années,as tu rechuté ou jamais?Est ce que tu prends toujours un traitement?Merci de répondre ,ce sont ces questions que je tiens à avoir une réponse bien claire.

  5. bonjour, ma soeur a eu aussi la meme maladie , je vous rassure maintenant elle va bien , elle s'est meme mariée et a eu une fille ,
    je vous conseille de l'aider a prendre ses médicaments régulièrement c'est trés important , et ne pas arrêté le traitement subitement , parce que ma soeur a fait une rechute a cause de ça , biensure il faut toujours l'aider pour s'en sortir , je vous souhaite beaucoup de courage

    1. auteur

      tu ne dis pas si ta soeur prends toujours le neuroleptique ou l'a arrété finalement

    2. auteur

      est que ta soeur a rrêté le traitement sans rechute

  6. lolo3132

    Bonjour, j'ai eu moi aussi une bouffée délirante cela fais presque six mois maintenant j'ai pris du risperdal durant 4 mois et aujourd'hui cela fait 1 mois et demi que j'ai arreté, j'ai eu moi aussi des éclats de rire c'est juste une phase car il y'a des étapes de reconstruction le temps que les choses se remette bien en place, du moins moi je l'ai vécu de cette façon. Aujourd'hui j'essais d'oublier cette douloureuse espèrience tout en me surveillant sur le moindre symptomes!si je peu te donner un conseil rassure ton frere et conforte le en lui disant que ce n'est pas le seul et que la majorité des personnes n'en font que une dans leurs vie.Si il peu, je lui conseille de faire de la sophrologie c'est très bénéfique!!!Bon courage

    1. lolo3132

      Bonjour,
      Moi j'étais au chomage il y a 3ans (j'avais 28 ans), du cout isolé socialement et seul (mes potes travallaient tous et je les voyaient rarement) j'ai fréquenté des groupes religieux pour m'occuper et j'étais un peu délirant avec mes croyances, j'étais agressif avec mon entourage qui ne comprenait pas donc je suis allé voir un psy qui me donne rispèridone,j'arrete bientot.
      Personnellement je pense que les raisons sont psychologiques (je n'ai pas eu d'hallucination), j'étais juste "paumé".

    2. auteur

      Je commencerais par cette phrase: "ne vous résignez jamais" titre d'un ouvrage de Gisèle Halimi, féministe et avocate.

      J ai fait deux BDA, il y a trois et deux ans, la seconde s'étant produite car j avais arrêté mon traitement au bout de 6 mois et que je continuais a fumer du shit et de consommer à l occasion mais des quantités importantes d alcool fort, et oui, même pas peur. Du coup un an après la première, retour à la case départ.

      Toutefois, après la seconde, j'ai pris les choses en main, séance de psychanalyse toutes les semaines, traitement risperdal 4 mg, arrêté de fumer du cana, ça fait 8 mois que je n y ai pas touché (j en ai eu assez que mon psychiatre me pose l éternelle question à chaque rendez_vous: avez vous fumez? a chaque fois, je répondais sincèrement: "oui, une taffe par ci par là" et en novembre 2009, j en ai eu raz le bol de répondre oui. mon psychanalyste me dit que c'est par provoc)

      Mais évidemment, le retour à la normal ne s est pas faite comme ça:

      - nouveau directeur au boulot qui m a accompagné dans mes nouvelles missions plus importantes qu il m a donné un mois après ma sorti d hôpital, vous vous rendez compte, je m en sentais pas du tout capable, mais bon il m a fait confiance et j'ai réussi ce nouveau challenge

      - ma copine a été là pendant et après ma BDA: mais avec elle, j étais dur car absence de libido et je faisais que me plaindre ou dire, je veux me suicider, un peu l horreur pour elle, pas facile à supporter jusqu au jour où elle m a dit qu elle en avait marre que je lui parle de suicide, ça m a fait un choc et je suis sorti de ma dépression post bda en 2 mois, et oui après le shit, une nouvelle dépendance faisait place, affective cette fois ci mais bon, moins dangereux, quoique!!

      - Traitement suivi avec rigueur: et oui c'est très important, un ami infirmier m a précisé que ce traitement (qui baisse depuis 3 mois à 2 mg) pourrait être à vie, je l accepte, et oui, vous mesdames vous prenez bien une pillule tous les soirs, alors pourquoi pas nous, si ça doit nous permettre de rester équilibrer.

      - Psychanalyse toutes les semaines depuis deux ans

      Résultat deux ans après: vous me direz peut être qu il est trop tôt mais il est plutôt positif:

      - j'ai enfin trouvé ma place dans ma famille et au sein de mon couple

      - je n ai jamais fait autant d exposition photo depuis que j'ai arrêter de fumer du shit, et oui, certains ont tendances à croire que fumer ou s alcooliser permet la création, j adore Baudelaire mais là, je crois que l on peut faire sans

      - j'ai passé plusieurs entretien pour changer de région / taff et figurer vous que je viens de trouver un poste qui s apparente à une promotion avec un beau chèque à la fin de chaque mois.

      Alors quoi, il aurait fallu baisser les bras, se dire je suis pas normal etc etc ou rebondir?

      c est propose sont un peu péremptoire mais cetaines personnes que j'ai rencontré depuis ont fait part de leur témoignage positif, de sorti de crise alors je souhaitais à mon tour témoigner pour vous encourager à ne pas baisser les bras.

      Benjamin
      29 ans

    3. auteur

      mon copain vient de faire une bouffée délirante, pour la première fois et je suis très inquiète je ne le reconnais plus, il parle beaucoup de choses qui le dépassent et c'est très dur.
      il est maintenant interner depuis deux jours et n'est tj pas retourné à la réalité. on ne peut pas le voir, ni lui parler, es ce que le retour à la realité est long? quel effet le fait de voir les gens qu'ils aiment aura sur lui? ce serait une bonne ou une mauvaise chose? et a quoi pouvons nous fair ela différence entre une bouffée qui prête a recidive ou une ponctuelle?

    4. auteur

      bonjour, moi aussi mon copain a fait une bouffée délirante il y a 4 ans. il est resté 6 semaines en hôpital psychiatrique. Il est resté 1 semaine dans son délire. Il a fait de sismothérapie. Après son hospitalisation, il avait bcp de medicaments puis il les a diminué au fur et à mesure. Il en pris pendant presque un an. Pour la vie de couple c'est pas évident, il ne parlait pas bcp, absence de libido. C'est vrai que c'est un moment difficile à passer au début je prenait des sommnifères car j'arrivait pas à dormir car c'est vraiment choquant que voir la personne qu'on aime dans cet etat là surtout que ça arrive vraiment brutalement.mais bon ça se surmonte je pense qu'il faut bien prendre son traitement. Aujourdhui tout va bien nous avons une petite fille au début d'année. Si tu veux en parler n'hésite pas ! bon courage

    5. auteur

      nono ,dis moi si le traitement a été arrêté complétement ou bien il a été diminué,merci

  7. bonjour,
    je vous remerci pour tt vos reponse vous m'avez bien assurer et maintenant mon frére son état est bien amelioré grace au traitement qu'il a pris"respidale" et d'autre medicament durant six mois et maintenat son psy il lui a demunier les doses du traitemant.esperont que cette boufee ne revient pas une autre fois

  8. Bonsoir moi aussi j'ai fait une bouffée délirante
    On m'a donné du zyprexa et un somnifère. J'ai été deux semaines en hôpital au service psychiatrique et 2 semaines en clinique de repos mais je me sentais persécutée donc je n'ai pas voulu restée.
    J'ai fait un article sur mon blog qui retrace à peu près mes délires
    http://horsdatteinte.skyrock.com/
    En tout cas c'est rassurant de voir que d'autres peuvent en parler.
    Avez-vous vous aussi eu une période d'hyper activité et ne pas vouloir dormir ?

    1. auteur

      Bonsoir,
      Ma sœur âgée de 18ans a fait une bouffée délirante aiguë l'été passé, sa a duré environ 2semaines ou elle était en période de plein délire, sa a commencé par une période d'hyper activité ou elle n'arrivait pas à fermer l'œil de toute la nuit et puis elle s'est mise à complètement délier. C'était vraiment pénible et pour elle et pour nous; mais maintenant ( 6 mois après) elle va beaucoup mieux grâce au traitement du psy.. Néanmoins, elle reste tout le temps stressé vis à vis de ces études, elles qui était une très bonne élevé, éprouve du mal maintenant à se concentrer et cela n'arrange pas les choses! Est ce que c'est normal? Merci..

    2. auteur

      Bonsoir Nina Colbie,
      Je suis encore sous médicaments et mon psy m'a affirmé qu'il était normal de ne pas arriver à se concentrer sur les cours, c'est à cause des médicaments. Et il m'a aussi dit que ce qui nous était arrivé, était comme un tsunami ou comme un choc de 300 Volts dans la tête et qu'il était normal de ne pas parvenir à travailler comme avant, que cela mettrait un certain temps avant la reconstruction totale de l'esprit.
      Ne t'en fais pas pour ta soeur elle est déjà bonne élève donc il n'y aura pas de soucis...

  9. BONJOUR MOI AUSSI J'ai fais une bouffé délirante aigüe sa va faire un ans . ma première a été longue j'ai été interner dans un hôpital psychiatrie puis au bout de six moi j'ai voulu arrête mon traitement et s'est la ou j'en est fais une autre .comme traitement je prenais du rispardal et sa fais trois semaine que j'ai arrêter d'aller me faire piqué , je nais aucun symptome.

    1. auteur

      c pour mon fils qui a 38 ans il afait une bda en2007 arret des medcaments avec avis du spi 6 mois apres rechute et depuis ilet sous risperdal en piqure tous les 15 jours sa va tres bien il travaille mais moi je me demande si il peut demander d arreter le traitemenr car il a de petite sequelles cou rentre et l air un peut beta pourtant tout va bien intellectuellement et au point de vue copine c le grand doute merci

  10. bonjour, j' ai fais moi meme une bouffee delirante aigue , j'ai ete hospitaliser pendant un peu plus de trois semaine en psychiatrie .
    j 'ai ete soigne au neuroleptique , risperdale , depamide effexor et lepticur ;
    cela a ete un moment tres dur ,
    j' ai arrêter moi même mon traitement et tous va pour le mieux.
    apres mon hospit j'ai bue parce que je n'arrivais pas a me retrouver j'etais perdu au fond de moi je me posais la question existentiel qui j'etais vraiment et j'ai fais une grosse depression ;
    voila mais il ne faut pas baisser les bras

  11. manu ,tu as arrêté le trt après combien de temps de trt et est ce que tu l'as arrêté progressivement ou d'un seul coup.

  12. bonjour kami
    Ma fille a fait une bouffée délirante,peux tu me donner le nom de ton psychiatre.
    C'est très impressionnant.

  13. bonjour manu mon traitement je l'ais arreté d'un seul coupau bout de 8mois de traintement puis j'ai rechuter et depuis je reprend du risperdal en25mg injection et je nais pas arreter bitou ou noelle

  14. bjr ma fille de 24ans vient de faire une bouffée délirante (ce que les docteurs disent) sans aucun résultat ils prescrivent de l'abilify est ce normal?

    1. auteur

      Bonjour Charlotte,
      J'ai fais une bouffée délirante il y a 5 mois et je suis actuellement sous abilify. J'ai commencé avec de l'haldol mais les effets secondaires sont très néfastes. Or l'abilify est un médicament équivalent et qui ne connait quasiment pas d'effets secondaires. Je ne peux donc que le conseiller d'autant que ce neuroleptique m'a bien sauvé la mise: j'ai arrêté de gesticuler dans tout les sens et j'ai récupéré mes capacités de concentration (j'ai retravaillé au bout de 6 semaines (je suis avocate)). J'ai eu la chance de ne pas être hospitalisée (ce qui est rarissime je crois, mais mon psy était un ami de mes parents donc bon..) , j'ai été arrêtée 6 semaines et maintenant je considère être largement guérie, même si je continue à prendre mon traitement.
      Je crois qu'il faut faire confiance aux médecins et ne pas trop paniquer même si j'imagine que pour l'entourage c'est impressionnant.
      Bon courage.

Répondre au sujet